Des questions ?
 
Prof. Louis De Vos
02 / 555.63.41
minimed@ulb.ac.be
Ma douleur n’est pas la tienne: particularités de la douleur de l’enfant
18 octobre 2010 18:00 - 20:00
Docteur Mario Govaerts

Depuis qu’il y a des pédiatres, ils s’échinent à faire comprendre au monde qu’ « un enfant n’est pas un adulte en miniature ». Quand on parle de douleur c’est toujours aussi vrai.

Entre la naissance et l’âge adulte on observe un long processus de maturation neurologique, psychologique et intellectuelle. Les trois composantes principales de la douleur, soit les aspects sensoriels, émotifs et cognitifs évoluent donc à partir de la naissance et parfois jusqu’à un âge avancé. Il est essentiel de comprendre comment grâce à cette maturation, la sensibilité exacerbée à la douleur du nouveau-né se transforme progressivement en un contrôle psycho-physiologique de celle-ci.

En d’autres termes, comprendre que contrairement à des croyances encore fermement ancrées dans les mentalités des professionnels de la santé comme des profanes, la perception de la douleur et ses effets néfastes sur la santé de l’individu sont d’autant plus importants que celui-ci est plus jeune.

La facilitation de douleurs chroniques ultérieures est une des conséquences délétères d’une douleur aiguë qui n’est pas rapidement contrôlée. Chez l’enfant, ce phénomène est d’autant plus important que l’agression douloureuse agit sur un système nerveux en pleine évolution. Le risque est donc d’autant plus important que l’on est proche de la naissance.

Un autre aspect de la douleur de l’enfant est le déni auquel elle est régulièrement confrontée, dans toutes les couches de la société, jusque chez l’enfant algique lui-même. La diminution des douleurs subies par les enfants et leur prise en charge correcte passe par la reconnaissance et l’élimination de ce déni. Cet objectif ne pourra être atteint que si chacun d’entre nous comprend les mécanismes de ce déni. Ce n’est qu’à ce prix que nous pourrons démonter ces mécanismes et permettre à ceux qui nous sont les plus chers de ne plus souffrir inutilement.
Ecole MiniMed de l'Université Libre de Bruxelles